Boxe anglaise: braquage au casino de Deauville

Le 17 février 1990, le casino de Deauville accueillait le championnat du monde WBO des super welters.  Le combat qui se déroula devant les caméras de TF1 allait rester dans les annales de la boxe, mais pas que pour de bonnes raisons. Le dénouement fut pour le moins spectaculaire, autant sur le ring qu’en dehors.

affiche combat boxe

John David Jackson, le champion en titre au palmarès immaculé remet son titre en jeu. Son challenger, le français Martin Camara, est loin de partir favori. En effet, Jackson possède une fiche parfaite de 20 victoires (dont 13 par KO) et 0 défaites. Martin est quant à lui sur une belle série de 3 victoires mais avec un début de carrière en dents de scie. La WBO pense ainsi ajouter un point facile au compteur de l’Américain.

Une pratique répandue dans la boxe professionnelle qui explique bon nombre de palmarès vierges de défaites: on fait monter la côte d’un boxeur en le faisant affronter des adversaires faciles, histoire de gonfler la valeur marchande du boxeur. Clairement, Camara est là pour perdre. Mais un grain de sable (ou plutôt une droite au menton) va venir enrayer la belle machine huilée de la WBO.

Un plan sans accroc, ou presque…

Le combat commence. Le plan semble se dérouler sans accroc pour Jackson et la WBO. Jackson domine le combat. Techniquement, il surclasse Camara. Seulement voilà, la boxe ce n’est pas que de la technique. La volonté, la détermination, le courage sont autant de qualités indispensables. Et sur ce plan-là, le Français n’est pas en reste. Martin tombe, 5 fois au total, mais il se relève encore et encore. Ce combat-là, il en est convaincu, c’est le sien. 

Le choc!

Au bout du 11e round, Jackson commence à montrer des signes de fatigue. À 9 secondes de la fin du round, Camara trouve une faille et décoche une droite dans la mâchoire de l’Américain qui tombe au tapis. Stupeur générale! Il est KO! La salle s’embrase. En un coup, Martin vient de mettre un sérieux coup dans l’aile au business de la WBO. Comment vont-ils vendre leur poulain à prix d’or s’il n’est plus invaincu? Ce petit Frenchy vient de tout gâcher.

La mascarade commence

Un décompte de l’espace

L’arbitre, Américain lui aussi, compte en secondes d’une dimension parallèle où le temps serait étonnamment long. Grâce à ce décompte pour le moins atypique, Jackson se relève péniblement à 9… (soit 21 secondes en temps terrien). Le combat semble tout de même terminé. Le camp du Français exulte et monte sur le ring. Quelle victoire! David vient de faire tomber Goliath dans un combat mené avec le cœur. Le genre de renversement de situations que l’on ne voit que dans Rocky. L’outsider besogneux qui gagne grâce à sa force de caractère et son courage. 

La pagaille

Cependant, l’exaltation va très vite céder la place à l’incompréhension et à la désillusion. On annonce que le combat n’est pas fini et qu’il reste un round! Le coin de Camara proteste. Dans une énorme cacophonie, une vive discussion s’engage entre le président de la fédération française, les juges (tous américains) et les représentants de la WBO. Pendant la confusion, le boxeur Américain en profite pour rentrer au vestiaire et pour ne plus jamais pointer le bout de son nez aux abords du ring. Non seulement il aurait dû être déclaré KO, mais son retour au vestiaire aurait dû automatiquement sacrer Martin Camara champion du monde WBO des super-welters par abandon. Mais après 40 minutes de débat houleux, les juges déclarent le combat No contest : le titre est vacant.

Épilogue

Martin Camara

Les jours suivants, on pense quand même que le titre va être attribué à Camara. Malheureusement c’était sans compter sur la malhonnêteté qui règne dans le fight business. Le président de la WBO occulte soigneusement les événements de Deauville et déclare comme par magie Jackson champion du monde. La beauté du sport s’efface face aux dollars.

La fédération française de boxe ne reste pas sans rien faire face à ce simulacre d’arbitrage. Elle décide d’interdire la fédération WBO sur le sol français. Cette sanction restera effective pendant de nombreuses années. Martin Camara n’aura jamais sa “revanche” mais l’année suivante, en 1991, il devient champion de France super welter.

martin camara champion de france

La boxe est un des sports les plus durs et les plus ingrats. Être boxeur professionnel, c’est s’entraîner plusieurs fois par jour pour un événement, un seul. Perdez un match de foot, vous aurez l’occasion de vous rattraper la semaine prochaine. Une carrière de boxeur peut se jouer sur un seul combat et un vol comme celui-ci peut détruire la vie d’un homme. On pense au regretté Alexis Vastine qui a subi plusieurs fois cette injustice aux Jeux Olympiques.

Cet article est dédié à celui qui fut mon entraîneur quand j’ai commencé la boxe à l’âge de 15 ans… Martin Camara. Je vous rassure tout de suite, il n’est pas mort. Il est même bien vivant. Peu importe la décision de juges véreux, pour moi et pour beaucoup d’autres, il est champion du monde. On enseigne jamais mieux que par l’exemple et aujourd’hui encore, à 34 ans, je garde en tête sa maxime :

“La boxe, c’est se dépasser”.

Merci Martin

photo martin camara

https://boxrec.com/en/proboxer/8334

https://boxrec.com/en/proboxer/8322

https://boxrec.com/media/index.php/John_David_Jackson_vs._Martin_Camara

Le samouraï, le rônin et le maître de thé.

Découvrez cette légende japonaise

--> apprenez une technique de Jedi pour hacker le cerveau d'un agresseur  !

Vérifiez bien que le mail n'est pas dans les spams!

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. PHILIPPE KITTLER dit :

    SUPER COOL CETTE HISTOIRE!!!! LA VICTOIRE DE L’HOMME SUR LA VANITE !!!.
    En ces temps de trafic insensés sur le réel cela fait un bien fou de voir que la perversité ne peut tromper que ceux qui en font l’ outil de construction de leur carrière et les intoxiqués d’infos officielles qui les écoutent. On peut se réveiller!!!
    La vérité ne triomphe jamais mais ses adversaires finissent par mourir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *