Être plus fort mentalement, quelques outils

Le mental est un aspect fondamental du combat. Des combattants surdoués à l’entraînement s’effondrent mentalement le jour J et ne sont qu’à un faible pourcentage de leurs capacités réelles tandis que d’autres se transcendent et brillent sous la pression. J’ai moi-même ressenti une faiblesse de ce côté-là lors de compétitions. Comment être plus fort mentalement? La question m’a longtemps travaillée et elle continue encore à ce jour. Je vais ici dresser une liste d’outils et de techniques qui m’ont permis d’évoluer dans la gestion des émotions. Je n’essaierai pas de vous vendre de formule miracle mais simplement de vous donner des pistes.

Devenir plus fort mentalement

Le No pain / No gain

Vieil adage qui veut que l’on a rien sans rien. Personne ne devient champion du monde sans travail. Apprendre à se faire mal, à adopter une discipline est une base fondamentale dans n’importe quel sport. Ici il n’est question que de volonté. La volonté est comme un muscle : plus ou moins gros au départ, il se développe en travaillant. Plus on en fait, plus on aura envie d’en faire, sentiment renforcé par la progression. Attention toutefois à ne pas être en sur-entrainement. Encore une fois, comme un muscle, la volonté a besoin de repos sans quoi elle viendrait à se fatiguer. À chacun de trouver l’équilibre entre “trop” ou “pas assez”.

Devenir plus fort mentalement

La confiance en soi

être plus fort mentalement

Le “No pain / No gain” est la réponse la plus bateau à la question du travail du mental. Beaucoup plus ardu est le problème de la confiance en soi. C’est un vaste sujet qui demande bien plus qu’un petit article. Les causes et la nature du manque de confiance en soi variant d’un être humain à un autre, il n’existe probablement pas de solution toute faite. Mais voyons ensemble quelques outils qui peuvent potentiellement aider à se dépasser mentalement :

La sophrologie et autres techniques de respiration

La sophrologie est un ensemble de techniques de respiration. Comme j’ai pu l’expliquer dans un article précédent, la respiration est un outil formidable pour contrôler ses émotions. Je conseillerais de ne pas se limiter à une technique mais d’en expérimenter plusieurs types afin de constater ce qui marche pour vous. La sophrologie est la forme la plus connue mais il en existe beaucoup d’autres. Les techniques de Wim Hof sont par exemple très intéressantes.

L’hypnose / auto-hypnose

Encore aujourd’hui beaucoup de gens ne croient pas à l’hypnose comme ils pourraient ne pas croire à la magie. Or la science a depuis longtemps prouvé que ce n’était pas un mythe. Je l’ai pratiqué moi-même et je peux vous assurer que l’effet sur les gens est parfois étonnant, même lorsqu’on l’a étudiée et pratiquée longtemps. Cette méfiance vient d’une mauvaise compréhension de ce qu’est l’hypnose. Elle consiste grossièrement à mettre en contact le subconscient et le conscient en faisant taire l’esprit critique. Effectuée à l’aide d’un hypnothérapeute ou en auto-hypnose, elle peut être d’une grande aide pour la compréhension de ses propres mécanismes. Je ferai un article plus détaillé sur ce sujet précis.

La méditation

Celle-ci est devenue populaire ces dernières années et elle est un peu surestimée selon moi. Attention, je ne dis pas qu’elle est à jeter. Méditer, c’est comme faire prendre des vacances dans un pays étranger à son cerveau : ça lui permet de prendre du recul sur ses réactions dans la vie de tous les jours, de prendre une pause pour faire le point. Je ne l’ai peut-être pas pratiqué assez longtemps (2 ans tout de même) pour ressentir d’autres effets bénéfiques. Néanmoins je conseille de tester, ne serait-ce que 5 minutes par jour pendant un mois. Un article intéressant sur le sujet: https://alexandrewanlin.com/essayer-meditation-bouddhiste/

La pratique des rêves lucides

Je disais précédemment que l’hypnose servait à mettre en relation le conscient avec le subconscient. Le rêve lucide, c’est un choc frontal entre les deux. La première fois que je l’ai expérimentée (grâce à la technique en vidéo ci-dessous), ce fut comme la découverte d’une  dimension parallèle. Je ne suis pas assez expérimenté en la matière mais il y a là selon moi une occasion en or d’explorer son cerveau et donc de résoudre des problèmes de fond.

chaîne Youtube: La Nation des 3%

“With winning in mind”, un livre incontournable

J’ai découvert ce livre grâce à Firas Zahabi qui en parle longuement dans une de ses vidéos. L’auteur, Lanny Bassham, est un champion de tir sportif, médaillé d’or aux Jeux Olympiques. Il est l’inventeur d’un  système qu’il a appelé le “mental management system”, créé pour aider les athlètes à être dans ce que l’on nomme aujourd’hui la “zone”. Ce n’est pas le premier me direz-vous, à la différence qu’il a obtenu grâce à cela une médaille d’or et son fils aussi. Parmi ses clients, on compte nombre de sportifs professionnels, notamment des golfeurs, et des équipes nationales participant aux Jeux Olympiques.

Je ne veux pas faire un mauvais résumé du bouquin et du système, mais je vais expliquer vaguement ce que j’en ai retenu. C’est un système en grande partie basé sur la visualisation mais pas de n’importe quelle manière. Il a mis en place tout un programme détaillé qui consiste à visualiser avant, pendant et après une performance ou un entraînement. La visualisation n’est PAS centré sur l’objectif mais sur sa réalisation. Au contraire de la loi de l’attraction par exemple où seul le résultat compte, Lanny Bassham nous fait nous concentrer sur le chemin. On se concentre sur le geste parfait et non pas sur l’idée de la victoire.

Je conseille à toute personne intéressée par le renforcement du mental et la gestion des émotions de lire ce livre. L’application des principes qu’on y trouve ne s’arrête pas aux arts martiaux et peut être utile dans beaucoup d’autres domaines. 

Être plus fort mentalement, conclusion

Voilà en résumé les outils que j’ai pu compiler et expérimenter. La gestion du mental est une question complexe. Je ne crois pas à la solution parfaite mais je ne crois pas non plus que nous soyons condamnés à rester totalement impuissant face à nos faiblesses. Comme pour la musculation, on a une base de départ plus ou moins avantageuse. Tout le monde n’aura pas le physique de Schwarzy mais il est possible d’évoluer. 

Pour plus de techniques, rendez-vous ici!

Le samouraï, le rônin et le maître de thé.

Découvrez cette légende japonaise

--> apprenez une technique de Jedi pour hacker le cerveau d'un agresseur  !

Vérifiez bien que le mail n'est pas dans les spams!

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *