Ninjutsu : mystères et réalités historiques

Le ninjutsu génère beaucoup de fantasmes. Quand on pense aux ninjas, on pense techniques de combat secrètes, illusions, pouvoirs magiques, etc… Les films, les séries et plus récemment des mangas comme Naruto ont grandement contribué à alimenter le mythe. Qu’en est-il vraiment? Est-ce que l’enseignement du ninjutsu a encore un sens de nos jours?

Sommaire :

ninja habillé en noir avec une épée

Qu’est-ce que le ninjutsu?

Le ninjutsu originel est un ensemble de techniques d’espionnage. 

Les “shinobis” (véritable nom des ninjas) n’étaient ni plus ni moins que les espions d’un Japon ravagé par les guerres civiles incessantes de l’ère Sengoku (1467-1615 ). A cette époque, les luttes pour le pouvoir battent leur plein et les batailles sont très fréquentes. 

La figure du guerrier cagoulé virevoltant est bien éloignée de la réalité historique. Tout comme le samouraï, le ninja est largement romancé. Tantôt il sert à magnifier le roman national japonais, tantôt à enrichir le secteur du tourisme. Je me suis moi-même rendu dans un “village ninja” au Japon . C’est un peu le parc Astérix, avec au programme lancer de shuriken, spectacles de ninjas avec des acrobates, sans oublier la boutique de souvenirs, … Très sympa pour passer une après-midi en famille mais il ne faut pas espérer en ressortir plus cultivé.

Les missions des shinobis étaient en fait quasiment les mêmes que celles des services secrets d’aujourd’hui : renseignement, sabotage, diffusion de fausses informations, manipulations…

ninja dans la nuit

Voir cette vidéo de Nota Bene pour bien comprendre ce qu’étaient véritablement les ninjas.

Histoire du Ninjutsu

Très peu de sources

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les preuves historiques de la discipline sont peu nombreuses. Trois livres constituent l’essentiel des sources: Bansenshukai, Ninpiden et Shoninki. Premier problème, ces trois livres datent de la période Edo (1600-1868), soit plusieurs siècles après l’apparition des shinobis. Deuxièmement, ces livres ne font aucune mention d’art martial propre au ninjutsu. En effet, les termes abordés sont des techniques d’infiltration et autres techniques d’espionnage mais aucune évocation d’un système de combat.

Apparition du ninjutsu

Là encore les sources historiques manquent. On attribue fréquemment sa création à la région d’Iga, plus particulièrement au village de Koga aux alentours du XVe siècle (d’autres sources parlent du XIIe siècle). Mais on peut aisément douter de la réalité historique de cette affirmation. Iga et Koga ont tout intérêt à tirer la couverture à eux pour continuer d’attirer les touristes en se faisant passer pour “le berceau des ninjas”.

Disparition des shinobis

Il est communément admis que l’on perd la trace des ninjas pendant la période Tokugawa, dite d’Edo (1600-1868). Le shogun Tokugawa Ieyasu mit fin aux guerres intestines et par là même, à l’âge d’or des shinobis. Mais peut-on vraiment parler de disparition? Le ninjutsu n’est finalement qu’une appellation générique désignant les techniques des services de renseignement.

Qui étaient les ninjas?

La société japonaise est longtemps restée une société de castes, dominée par celle des samouraïs. L’origine sociale des shinobis semble être multiple, allant des castes inférieures des samouraïs jusqu’aux castes les plus basses de la société. Les ninjas ne furent jamais une classe sociale bien définie. On peut légitimement dire qu’ils ne furent jamais considérés comme l’égal des samouraïs, mais au contraire plutôt méprisés par ces derniers.

Ninjutsu : techniques 

La formation des “shinobis” comprenait un large éventail de savoir-faire, pour pouvoir pallier aux nombreux problèmes rencontrés sur le terrain.

Le combat à mains nues ou avec armes

En premier lieu, le travail d’un ninja n’est pas le combat mais le renseignement. Il doit néanmoins être capable de se battre lorsque la situation l’exige.

Il n’existe pas de source historique attestant de la pratique de tel ou tel art martial spécifique aux shinobi. On peut cependant supposer qu’ils s’entrainaient au ju-jitsu, prédominant à l’époque au Japon. 

Concernant le maniement des armes, rien ne prouve qu’ils aient eu une technique différente de celles des samouraïs. Comme pour ces derniers, le style de combat varie légèrement d’une région à une autre.

On peut aussi imaginer que leur entraînement martial était calibré pour répondre à leurs besoins. Comme pour les forces de police d’aujourd’hui qui s’entrainent dans plusieurs disciplines telles que le MMA ou la boxe mais avec un objectif particulier. Mettre KO ou soumettre un suspect n’est pas le but recherché.

De par la nature de leurs missions, les ninjas devaient sûrement s’entraîner à la capture. En effet, les shinobis étaient parfois chargés de traquer de dangereux criminels recherchés. L’assassinat ciblé pouvait aussi être l’objet d’une mission, par exemple pour tuer un général ennemi dans son propre château. Leur entraînement devrait être adapté en conséquence.

armes de ninjutsu

Techniques d’infiltration :

L’infiltration reste la mission principale du ninja

Dans les rares sources historiques que l’on possède, quelques techniques sont relatées. L’objectif est de s’infiltrer dans un château, un camp militaire ou encore une province ennemie.

Autres techniques et savoirs:

Topographie, histoire, philosophie, astronomie, et autres ont vraisemblablement compléter la panoplie du ninja. Comme pour les services secrets contemporains, l’infiltration requiert de multiples talents.

Comment apprendre le ninjutsu?

Il existe de nombreuses écoles de ninjutsu à travers le monde. Il faut cependant bien prendre en compte que l’on est loin du ninjutsu historique. Je n’ai aucun problème avec ça, tant que l’on ne vend pas du rêve aux gens, même si personnellement je ne vois pas bien l’intérêt d’apprendre d’hypothétiques techniques d’espionnage du XVe siècle. Mais pourquoi pas, je n’ai pas à juger les goûts et les couleurs et il est très possible que des gens y trouvent un bénéfice quelconque. 

Le ninjutsu moderne

Le père spirituel du ninjutsu qui est enseigné de nos jours est Takamatsu Toshitsugu (1889-1972). Pratiquant d’arts martiaux, il revendique avoir hérité des techniques du ninjutsu, ce dont beaucoup doutent. Toutefois, Takamatsu ne fut pas celui qui ouvrit la première école de ninjutsu moderne. Un de ses élèves, Masaaki Hatsumi, fut à l’origine de la création en 1978 du Bujinkan, le tout premier dojo enseignant le ninjutsu moderne. Hormis le ninjutsu , Masaaki semble être un artiste martial confirmé pratiquant entre autres le judo et une forme de karaté. Son profil tend à me faire penser que les techniques qu’il enseignait, si on met de côté le folklore, étaient plutôt légitimes concernant l’aspect martial.

Ensuite ça se complique. Un Américain du nom de Stephen K. Hayes, un temps élève de Masaaki, importe le ninjutsu aux Etats-Unis. S’en suit la création d’une flopée d’écoles de ninjutsu dans les années 70, notamment celle de Frank Dux, le heros du film “Bloodsport”. Ce phénomène se poursuit jusque dans les années 80, période faste pour les créateurs d’arts martiaux en tout genre. Ceci me mène à penser que les techniques enseignées aujourd’hui n’ont que très peu de liens avec l’art historique du ninjutsu. Les fantasmes, les egos et le commerce sont passés par là.

Techniques enseignées

Le ninjutsu moderne n’a vraisemblablement que très peu de liens avec le ninjutsu originel. Même s’ils s’en défendent, les principales écoles ne sont pas en mesure de prouver que les techniques qu’ils enseignent proviennent d’un savoir qui remonterait du temps où les “shinobis” étaient en activité. Les techniques dont se revendique le ninjutsu moderne sont les suivantes :

Les 18 disciplines :

  • Taijutsu : combat à mains nues
  • KenJutsu: combat à l’épée
  • Bojitsu : combat au bâton
  • Shurikenjutsu : le lancer de shuriken
  • Sojutsu : combat à la lance
  • Naginatajutsu: combat au naginata, sorte de mélange entre une lance et une épée
  • Kusarigamajutsu: combat au kusarigama, sorte de piolet relié à une chaîne
  • Kayakujutsu : maniement des explosifs et pyrotechnie
  • Hensojutsu : art du déguisement et de l’imitation
  • Shinobi-iri : méthodes d’infiltration et furtivité
  • Bajutsu : l’équitation
  • Suiren: entraînement dans l’eau
  • Bouryaku : la stratégie militaire
  • Choho : l’espionnage
  • Intonjutsu :la fuite et la dissimulation
  • Tenmon : la météorologie
  • Chimon : la géographie
  • Seishin-teki kyoko: le raffinement spirituel

Ninjutsu = Mytho-jutsu ?

Le problème est qu’avec le ninjutsu, on a très vite fait de basculer dans le “mytho-jutsu”. Certains peuvent être attirés par l’aura mystique que possède le ninjutsu. Apprendre le ninjutsu, pourquoi pas, mais attention à ses propres motivations. Vous ne deviendrez pas un guerrier masqué capable de disparaître dans un nuage de fumée. Que voulez-vous réellement apprendre? À vous battre à mains nues ou avec des armes? Travailler votre agilité? Apprendre à vous déguiser? Peut-être y-a-t-il d’autres disciplines qui vous conviendraient mieux, à vous de voir.

Voici en vidéo le genre de dérives que peut occasionner la douce illusion d’être un guerrier légendaire.  Ce ninja américain a eu la bonne (ou très mauvaise) idée de vouloir prouver au monde son talent en défiant le champion de l’UFC Dominick Cruz. Manque de chance pour nous, il semble avoir oublié d’utiliser ses techniques secrètes. Sûrement pour ne pas les dévoiler aux non-initiés. 

https://www.youtube.com/watch?v=rYQiPRUu7b0&ab_channel=TriumphUnited

Un pratiquant de ninjutsu champion de l’UFC

Surprenant mais l’UFC compte effectivement un ninja parmi ses champions historiques. Steve Jennum, un policier du Nebraska et pratiquant de ninjutsu, remporta la ceinture de la 3e edition de l’organisation. Cependant il n’eut qu’un seul combat à livrer pour devenir champion. À l’époque, l’UFC était sous forme de tournoi avec quarts de finale, demi-finale et finale. Pour gagner le tournoi, il fallait donc remporter trois combats dans la même journée!

Le champion des deux premières éditions, Royce Gracie, déclara forfait après avoir remporté son quart de finale. Exténué, il préféra laisser son titre en jeu . Ken Shamrock, qualifié pour la finale, dut lui aussi abandonner pour cause de blessure. Coup dur pour l’organisation qui perd ses deux stars par forfait. Steve Jennum remplace Shamrock au pied levé pour affronter le karatéka Harold Howard, sans avoir combattu une seule fois auparavant. Jennum gagne contre Howard en 1 minute et 27 secondes (jet de l’éponge de l’entraineur d’Howard) et devient le champion de l’UFC 3. L’UFC changera les règles du tournoi par la suite pour éviter que ce genre de scénario ne se reproduise.

Deux mois plus tard, Jennum affronte Melton Bowen lors de l’UFC 4 et remporte de nouveau la victoire par soumission (jujigatame) juste avant la fin du premier round. La suite de sa courte carrière est moins triomphante, perdant ses trois derniers combats par soumission au 1er round. On notera quand même qu’il affronta Marco Ruas et Tank Abott, ce qui n’est pas un cadeau.

Rendons hommage à Steve Jennum. Participer à un tournoi de combat libre en 1994, bien loin de l’encadrement professionnel du MMA d’aujourd’hui, demande une sacrée dose de courage. De plus, son style et sa technique étaient loin d’être ridicule, réussissant quelques belles projections de judo par exemple. Comme quoi, c’est le combattant qui fait le style.

Conclusion

En conclusion je dirais que le principal intérêt de l’étude du ninjutsu est d’un point de vue historique. Le Japon médiéval fascine, les arts martiaux aussi. Dans le ninjutsu, tous ces ingrédients sont réunis pour éveiller notre curiosité, pour le meilleur et pour le pire.

Sources: 

http://ninpo.net/ninpohistory/ninpohistory.html

https://www.wayofninja.com/ninja-martial-arts-history/

http://www.warriorsandlegends.com/japanese-warriors/ninja-warriors/ninja-warrior-skills/

https://en.wikipedia.org/wiki/Modern_schools_of_ninjutsu

https://en.wikipedia.org/wiki/Masaaki_Hatsumi

https://en.wikipedia.org/wiki/UFC_3

Le samouraï, le rônin et le maître de thé.

Découvrez cette légende japonaise

--> apprenez une technique de Jedi pour hacker le cerveau d'un agresseur  !

Vérifiez bien que le mail n'est pas dans les spams!

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *