Le « mytho-jitsu », un phénomène pas si nouveau que ça

Le « mytho-jitsu » est un terme désignant les escroqueries dans le monde des sports de combat et de la self-défense. Les arts martiaux ont été de tout temps un terreau fertile pour les affabulateurs en tout genre. Le coup qui tue, les points vitaux, les combattants invincibles… Autant de mythes que le premier UFC en 1993 a largement contribué à démonter. L’apparition d’internet a aussi joué un grand rôle dans cette démystification. Voyons ensemble quelques exemples de légendes devenues risibles aujourd’hui, mais qui avaient la peau dure à l’époque.

Frank Dux, le héros de « Blood sport »

mytho-jitsu

Beaucoup de gens ayant grandi dans les années 80-90 furent fascinés par le film « Blood sport ». Jean-Claude Van Damme y incarne Frank Dux, un Américain qui se rend à Hong Kong pour participer à un tournoi d’arts martiaux mixtes dont les combats peuvent aller jusqu’à la mort. Le film est censé être tiré d’une histoire vraie, celle du même Franck Dux, vétéran de l’armée américaine, expert en ninjutsu ayant combattu 329 fois pour autant de victoires.

Il détiendrait entre autres le record du coup de pied le plus rapide du monde (la méthode de calcul n’est pas précisée). Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Fort de son talent unique, Dux a déclaré avoir travailler en collaboration avec la CIA et déjouer un complot visant à assassiner Steven Seagal… Autre fait troublant, son maître Japonais de ninjutsu, Shinzo « Tiger » Tanaka, possède le même nom qu’un personnage de chef ninja dans un roman de la série des James Bond de Ian Fleming.

Steven Seagal, aux frontières du « mytho-jitsu »

Throwback to Sensei Steven Seagal | Sherdog Forums | UFC, MMA & Boxing  Discussion

Ayant survécu grâce à Frank Dux, Steven Seagal a su en son temps s’imposer comme une figure de proue des films d’action. Le personnage est tout de même plus légitime que son sauveur. Vraie ceinture noire d’Aïkido, il a un temps enseigner au Japon, chose rare pour l’époque. La première controverse vient du fait qu’il affirme être le fondateur du dojo, or il semble que le dojo appartenait au père de sa femme. Encore d’après ses dires, Steven aurait été l’élève du créateur de l’Aïkido, Morihei Ueshiba. Cependant il plane un doute quant à la véracité de ses propos, les dates ne correspondant pas. Morihei Ueshiba est mort en 1968 alors que Steven Seagal n’avait alors que 16 ans, un très jeune âge pour voyager seul à l’étranger.

Ces dernières années l’acteur a réussi à passablement énerver le monde du MMA lorsqu’il a déclaré avoir enseigner à Anderson Silva une technique de front kick avec laquelle ce dernier a placé un magnifique KO a Vitor Belfort. Il est vrai que des videos circulaient où l’on voyait Steven entrainer Anderson Silva mais Anderson, grand spécialiste de pieds-poings, n’a certainement pas attendu l’acteur pour placer son premier front kick. Bref, pas vraiment du mytho-jitsu mais un lourd manque d’humilité, phénomène récurrent chez l’acteur. À noter quand même que lui aussi affirme avoir aidé la CIA…

Les points vitaux

mytho-jitsu

Le fameux mythe du coup qui tue. Une simple pression de doigt sur un point connu d’une poignée d’élus. Films, séries télé, livres, tous y font référence. Là encore l’UFC 1 a balayé d’un revers de la main cette légende. Croyez-moi, si ça avait existé, beaucoup n’auraient pas hésité à tuer quelques personnes pour devenir champion du monde et millionaire en un coup de pouce. Malheureusement ou heureusement, les seuls qui ont essayé se sont fracturés le doigt.

Le ki, la force invisible

mytho-jitsu

Qui n’a jamais rêvé de posséder un pouvoir spécial, le pouvoir de la Force dans Star Wars. Pourquoi prendre le risque de se prendre des coups lorsqu’il suffit de libérer son ki? Encore aujourd’hui on trouve des adeptes de cette théorie fumeuse. Voici une video de démonstration d’experts en la matière :

https://www.youtube.com/watch?v=oin0rHTDFMw&t=421s&ab_channel=FightLight

« Mytho-jitsu », conclusion

Pour beaucoup, une aura mystique entoure les arts martiaux. Les gens voient les experts du combat comme des êtres à part, presque surhumains, et oublient parfois que seul un long et fastidieux travail leur a permis d’atteindre ce niveau. Des escrocs profitent de cette fascination pour vendre du rêve. Ça a existé hier, ça existe aujourd’hui et ça continuera d’exister. 

Pour autant, la pratique des arts martiaux n’a pas pour unique but de devenir une arme sur pattes. Certains pratiquants recherchent l’efficacité, d’autres l’esthétisme. Pour d’autres encore, le simple fait de faire une activité physique en s’amusant est suffisant. Il convient de respecter les besoins et les envies de chacun et de ne pas juger à la hâte les pratiquants et les enseignants de disciplines qui semblent peu efficaces.

Pour d’autres analyses, rendez-vous ici!

Le samouraï, le rônin et le maître de thé.

Découvrez cette légende japonaise

--> apprenez une technique de Jedi pour hacker le cerveau d'un agresseur  !

Vérifiez bien que le mail n'est pas dans les spams!

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 9 avril 2021

    […] création d’une flopée d’écoles de ninjutsu dans les années 70, notamment celle de Frank Dux, le heros du film « Bloodsport ». Ce phénomène se poursuit jusque dans les années 80, période faste pour les créateurs […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :